Savoir se rendre Inutile…

Oui oui, vous avez bien lu, inutile !

A l’heure de l’hyper-consumérisme où le temps c’est de l’argent, et non plus de la matière en expansion, je vous propose aujourd’hui de savoir parfois vous rendre I-N-U-T-I-L-E-S, c’est à dire d’être sans aucune autre utilité que celle d’être.

Pas besoin de faire semblant d’aller bien ou d’aller mal, pas besoin de prétendre être occupé, pas besoin de courir, pas besoin de faire quoi que ce soit, juste être là. C’est de la paresse, oh sainte horreur ! Que c’est moche !

Et bien non, c’est du lâcher prise. Cinq minutes par jour à se rendre inutile, c’est lâcher sur ses habitudes mentales, lâcher sur ses obligations et surtout lâcher sur nos prétendus impératifs qui viennent nous bouffer la vie. Et en rire un petit peu aussi. Etre inutile c’est se moquer un peu de nous-mêmes, observer le continuum des pensées comme tel, comme un film projeté devant nos yeux, plutôt que d’y croire dur comme fer, comme une réalité bien tangible.

C’est aussi et enfin, avoir le droit à un souffle d’air dans sa journée. Lorsque l’on est attendu par son patron, son mari, ses enfants, sa belle-mère, qu’on a, encore, pour la troisième fois, oublié de passer au pressing et d’acheter cette maudite confiture à la fraise que notre petit dernier nous réclame chaque matin comme le Saint sacrement et bien il y a un moment où il faut savoir accepter que 1/ on n’est pas un robot, 2/ on a le droit à l’erreur et 3/ qu’on a le droit d’être inutile, hors service, en mode off au moins cinq minutes par jour.

Oui, oui, essayez, cinq minutes, avant de se lever, ou juste avant de dormir, essayez d’être parfaitement inutiles. Ca fait du bien.

Aujourd’hui, pendant 5 minutes, je ne sers à rien ! Et je le fais bien ! ha non pardon, le verbe « faire » est éliminatoire 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *