Eclat de vie, "Miroir mon beau miroir"

Donner sa dimension créative à tout être est peut être le B à bas de l’équilibre vital, cet équilibre passe par l’impermanence la remise en question. La vie n’est que changement.

Ne rien attendre, la vie est mobile, souple, elle n’accepte pas les limitations ou les idées fixes.

La vie ne souffre aucune limitation ni aucune projection si son essence même est l’impermanence.

Être dans sa grandeur d’âme, ne suppose aucune idée prédéfinie de ce que l’on doit être.

Nous faisons partie d’un tout, interdépendants les uns desautres, n’oublions pas que chaque personne que nous rencontrons n’est que lemiroir de nous-mêmes, de l’une de nos facettes.

La vie en société est un jeu de miroirs, savoir vivre ensociété c’est savoir recevoir l’image que chacun des miroirs nous renvoie… pas facile tous les jours mais constructif sur le long terme.

Nous attirons à nous ce que nous émettons pour mieux nous voir tels que nous sommes…

L’homme est le miroir de l’homme.

On nous en tend des précieux et des moins jolis, tout est vrai, rien n’est à jeter.

Nous sommes tous ignorants, contentons-nous d’observer ce qui nous arrive, car rien ne nous arrive par hasard, et de faire les choix appropriés dans chaque situation.

Il n’existe pas de bon choix, seulement des choix.

La différence entre une personne qui s’assume et une qui ne s’assume pas, c’est que celle qui s’assume n’a besoin de rien prouver à l’autre.

Dans l’infinie solitude du temps qui passe, voir la vie se dérouler, s’écrouler, se relever, marcher, avancer. »

Réflexions, Alma OnEarth, Juillet 2009

Publié dans: Blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *