Envisager la Vie comme une prière

Ma définition du mot « prière » est tout sauf un acte dogmatique rattaché à une croyance ou une religion.

La prière est un acte religieux, oui, mais au sens propre du terme, un acte qui relie à soi, un retour au cœur, une intimité saine avec moi-même et donc avec tous.

Prier c’est être capable de reconnaître que nous sommes des êtres entiers, complets, dès le départ, que nous avons en nous toutes les qualités pour être des guerriers de lumière, des êtres parfaits dotés de tous les outils nécessaires à notre chemin d’évolution.

Lorsque je prie, je n’invoque pas une force extérieure à m’apporter ce à quoi j’aspire. Lorsque je prie, je suis inspirée et c’est cette inspiration qui me mène à l’aspiration, plus vaste, dans laquelle tous les possibles sont contenus.

Lorsque je prie, je tire en moi, un à un, les fils des qualités que je dois développer pour les manifester ensuite à l’extérieur.

De tous temps, les chamanes, les hommes et femmes de foi, toutes religions confondues, n’ont fait qu’ouvrir des cœurs.

Dès lors que le cœur s’ouvre, tout est possible.

La prière n’est pas ce que nous croyons ! Ce n’est pas un acte pieu d’asservissement à un puissance supérieure, mais bien une reconnaissance de la divinité en chacun d’entre nous, êtres divins que nous sommes ! Un acte d’humilité envers le potentiel et la source qui est en chacun d’entre nous : même si nos yeux conditionnés n’en voient pas encore fleurir toutes les branches, l’œil averti, c’est à dire celui du cœur, voit les graines qu’il faut arroser et faire peu à peu pousser.

Nous abritons tous des jardins insoupçonnés, riches de possibles. Il ne s’agit pas de contempler seulement les arbres en fleurs mais bien d’arroser chaque jour nos terreaux fertiles afin d’y faire éclore les graines de sublime.

Lorsque j’envisage la vie comme un prière, je reviens en permanence à ce point d’équilibre qui fait chauffer mon cœur. Je n’observe plus les situations, les phénomènes et encore moins les personnes comme « séparées » de moi mais bien comme des miroirs de moi.

Quelles que soient les épreuves que je traverse, l’impulsion du cœur vient recréer la magie, mon énergie ne reste pas spoliée par l’extérieur car elle se régénère, naturellement, de l’intérieur.

J’ai conscience que rien ne m’appartient, que c’est en offrant ce que j’ai de plus précieux à l’ensemble que je retrouve l’harmonie car j’ai conscience que « je » n’existe pas.

Ce qui nous fait buter sur les obstacles ou quotidien, c’est que nous les prenons pour vrais, en oubliant l’essentiel : NOUS AVONS TOUT EN NOUS. La vie nous a « livrés » avec tout le kit de « survie », comme s’élever « au-dessus » (de nos croyances, de nos limites, de nos schémas d’échec). Seulement nous n’y croyons pas car on ne nous a pas habitués à cet angle de vue.

Pourtant en se réalignant, des pieds à la tête, en ouvrant le cœur et en lâchant prise avec les croyances, la lumière jaillit, et le miracle se produit.

C’est cela vivre, en prière. Un travail conscient dans tout ce que j’entreprends, une confiance absolue en l’univers, et une envie intrépide de poursuivre le chemin.

C’est de cette façon que j’accompagne ceux sui le souhaitent vers le cœur, en solo ou en groupe et que nous semons ensemble les « Graines de Conscience » dont nous avons besoin.

Je vous souhaite à tous un bel été lumineux dans le Cœur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *